Planification de la retraite pour les multinationales : comment s’y prendre

Vous envisagez de prendre votre retraite dans un autre pays ? Vous êtes une personne multinationale, partageant votre vie professionnelle entre plusieurs pays ? Vous travaillez à l’étranger pour subvenir aux besoins de votre famille et vous espérez revenir vivre près d’elle à la retraite ? Ce guide est fait pour vous.

Même si vous n’êtes pas près de l’âge de la retraite, il y a de fortes chances que vous sachiez déjà que les finances transfrontalières peuvent être complexes. Nous nous sommes entretenus avec des experts et avons rassemblé un aperçu des avantages, des défis et des mesures à prendre pour vous aider à planifier votre retraite au-delà des frontières.

Prendre sa retraite dans un autre pays : planifier l’avenir

Tout d’abord, vous devez avoir une idée de l’endroit où vous prévoyez de prendre votre retraite. Ensuite, jetez un coup d’œil à vos comptes de retraite actuels, qu’ils prennent la forme d’un 401K, d’un Roth IRA, d’un plan de pension ou autre. C’est une bonne idée d’avoir ces informations à portée de main pendant vos recherches.

Lorsque vous planifiez votre retraite dans un pays différent de celui où vous résidez, tenez compte des éléments suivants :

  • Comment votre revenu de retraite sera imposé ;
  • Les restrictions d’âge pour la retraite dans le pays ; et
  • La stabilité de l’économie et de la monnaie du pays.

Examinons chacun de ces facteurs.

Impôts sur les revenus de retraite

Lorsque vous commencerez à vivre de votre épargne-retraite ou de vos investissements, vous voudrez comprendre comment ils sont imposés. Aux États-Unis, dès que vous commencez à retirer de votre 401K ou de votre IRA traditionnel après l’âge de 59 ½ ans, vos décaissements sont considérés comme un revenu ordinaire. Pour plus d’informations sur la manière dont les comptes de retraite Roth sont imposés, l’IRS propose ce tableau.

Pour un autre exemple, prenons le Canada, où le gouvernement fournit la Sécurité de la vieillesse (SV) et le Supplément de revenu garanti (SRG) « supplémentaire ». La plupart du temps, le revenu aux fins du SRG est le même que votre revenu net déclaré dans votre déclaration de revenus (à l’exclusion de la SV). Pour plus de détails, consultez le site Web du gouvernement du Canada.

Bien que les lois fiscales varient considérablement, il existe des conventions fiscales mutuelles qui permettent de simplifier certains impôts pour les multinationales et les personnes travaillant pour plusieurs pays. Par exemple, les États-Unis ont conclu des conventions fiscales avec différents pays qui permettent le report mutuel de l’imposition de certains types de comptes de retraite et de pension. Vous pouvez vérifier si le pays dans lesquels vous vivez ou envisagez de prendre votre retraite figure sur la liste des conventions.

Enfin, certains pays cherchent activement à séduire les retraités étrangers avec des taux d’imposition spéciaux. Dans le sud de l’Italie, à partir de 2019, le gouvernement a promulgué un taux d’imposition forfaitaire de 7 % sur les revenus de retraite pour les étrangers. Le Costa Rica est un autre exemple : à l’heure où nous écrivons ces lignes, le gouvernement de ce pays ne prélève pas d’impôt sur les revenus gagnés en dehors du pays, y compris les pensions ou les revenus de la sécurité sociale.

Restrictions d’âge 

Dans de nombreux endroits, il existe des restrictions d’âge pour la retraite. Un élément important à savoir pour retirer des fonds de retraite sans pénalité. Par exemple, aux États-Unis, dans la plupart des cas, vous devez avoir plus de 59 ½ ans pour retirer de l’argent de votre 401K sans pénalité fiscale.

Dans la plupart des pays de l’UE, l’âge de la retraite se situe dans la soixantaine. Le Centre finlandais des pensions propose ici une liste actualisée des âges de la retraite en Europe.

Stabilité économique

Une économie relativement stable signifie que vous pouvez compter sur une monnaie qui ne fluctue pas beaucoup, ainsi que sur des taux de rendement prévisibles pour vos investissements. Vous pouvez consulter les taux de change historiques pour vous faire une idée de la distance à parcourir en dollars, en livres ou en euros, par exemple, dans votre nouveau pays. Yahoo propose une étude datant de 2020 qui montre la valeur d’un chèque de sécurité sociale moyen des États-Unis dans 35 pays différents.

Les nombreux facteurs qui déterminent la stabilité économique sont souvent similaires à ceux qui déterminent les taux de change. Vous pouvez en savoir plus dans notre guide ici.

Investir dans plus d’un pays : avantages

Vous pourriez envisager d’investir dès maintenant dans le pays où vous comptez prendre votre retraite afin d’y constituer des actifs. Si vous avez déjà la double nationalité, vous avez probablement la possibilité d’investir dans des fonds, des sociétés et même des biens immobiliers dans vos deux pays.

« Cela ouvre davantage de possibilités d’investissements étrangers dans votre portefeuille de placements », déclare Luis Strohmeier, partenaire et conseiller en patrimoine chez Octavia Wealth Advisors.

Il poursuit en expliquant que « dans certains cas, les investisseurs multinationaux peuvent récolter les avantages d’un système fiscal qui peut être plus facile à naviguer et moins complexe que d’autres. »

Qu’est-ce que cela signifie ? Si vous êtes considéré comme un ressortissant d’un pays où les obstacles à l’investissement sont moins élevés, vous pouvez prendre plus de risques. Il vous sera peut-être aussi plus facile de vous lancer. Dans certains pays, vous constaterez qu’il n’y a pas d’impôt sur les plus-values, ou que cet impôt est moins élevé, comme en Belgique ou dans les îles Caïmans.

Naviguer dans les règles d’investissement

Si vous décidez d’investir à des fins de retraite dans plus d’un pays, il y aura des défis à relever. Selon M. Strohmeier, cela peut être difficile car les investisseurs doivent s’adapter aux juridictions de chaque pays où ils ont des investissements.

Lauren Cohen, avocate internationale et fondatrice d’e-Council Inc, une société offrant des services d’immigration d’affaires, est d’accord. Elle ajoute qu’il est particulièrement important de connaître les règles imposées par chaque pays.

« Même si vous avez des droits et des privilèges dans plusieurs pays, vous devez vous assurer que vous les respectez tous », dit-elle. « C’est également différent lorsque vous investissez dans le pays où vous vivez par rapport au deuxième pays. »

Par exemple, les Américains qui investissent dans des actions étrangères doivent souvent payer des impôts à la fois aux États-Unis et dans le pays d’investissement. Cela devient complexe, mais un bon conseiller fiscal peut vous aider à vous y retrouver. Pour vos recherches initiales, Investopedia propose ici un guide complet sur la fiscalité des investissements étrangers.

Comprendre les prestations gouvernementales

Si vous avez travaillé dans tous les pays où vous avez été résident légal ou citoyen, vous avez peut-être droit à des prestations gouvernementales. Par exemple, la sécurité sociale aux États-Unis ou le Régime de pensions du Canada (RPC).

Gardez cela à l’esprit lorsque vous planifiez vos revenus après la retraite. N’oubliez pas de contacter les organismes concernés pour savoir ce que vous devez faire avant de déménager, si vous envisagez de le faire.

Dans les pays où le système de santé public est nationalisé, vous pourrez peut-être profiter de ces services en tant que retraité et réduire vos frais de santé. Par exemple, au Costa Rica, les étrangers peuvent s’affilier à leur système de sécurité sociale pour une somme modique, ce qui leur donne accès à de nombreux hôpitaux et cliniques dans ce petit pays d’Amérique centrale.

Engager un professionnel

La vérité est que la planification de la retraite multinationale peut s’avérer très délicate. Les lois peuvent changer et de nouveaux véhicules d’investissement peuvent apparaître entre aujourd’hui et le moment où vous souhaitez prendre votre retraite. De plus, si vous décidez d’investir dans un pays où vous ne résidez pas, vous devrez déclarer vos revenus et gains d’investissement à la juridiction locale et à votre lieu de résidence.

Cohen et Strohmeier suggèrent tous deux d’engager au moins un comptable spécialisé dans les investissements étrangers (idéalement avec des clients multinationaux) pour vous aider. Bien qu’il ne soit pas nécessaire d’engager un professionnel de l’investissement, cela peut être utile si vous avez un plan de retraite plus compliqué.

Si vous engagez quelqu’un, il est bon d’interroger plusieurs personnes différentes. Déterminez comment votre conseiller sera rémunéré : s’agit-il d’un forfait pour les conseils ou d’un pourcentage du rendement de vos placements ?

En fin de compte, il est important de planifier sa retraite, même si vous ne prévoyez pas de vous installer dans un autre pays à l’âge adulte. Pour d’autres ressources intéressantes sur la planification de la retraite, Fidelity propose des outils gratuits sur son site Web. Vous pouvez également trouver de nombreux guides complets pour ceux qui prévoient de prendre leur retraite dans un autre pays en effectuant une recherche rapide en ligne.

À propos de Remitly

Lorsque vous détenez des actifs dans plusieurs pays, ou que vous partagez votre temps entre plusieurs nations, vous avez probablement besoin d’envoyer de l’argent au-delà des frontières.

Remitly rend les transferts d’argent internationaux plus rapides, plus faciles, plus transparents et plus abordables. Plus de 3 millions de personnes dans le monde font confiance à notre application mobile fiable et facile à utiliser.

Visitez notre page d’accueil ou téléchargez l’application et nous vous montrerons comment commencer.