7 traditions du Nouvel An et de Noël en Amérique Centrale

Nous comprenons à quel point il peut être difficile de vivre loin de sa famille pendant les vacances de Noel en Amerique Centrale. Nombreux sont nos clients chez Remitly qui ont déménagé en quête de meilleures opportunités, consentant d’immenses sacrifices pour améliorer leur vie et celle de leurs proches. Cette situation peut paraitre particulièrement difficile pendant les vacances, même si vous pouvez toujours trouver des moyens de vous connecter par l’intermédiaire d’envois de cadeaux, de visioconférence et de discussions.

Noël est une période de l’année essentiellement remplie de joie pour les habitants d’Amérique centrale et une période durant laquelle la famille est mise en avant. La plupart des pays d’Amérique centrale commencent leurs célébrations de Noël le 16 décembre, à l’exception de la Colombie, où la saison de Noël commence le 7 décembre avec Dia de las Velitas, ou Jour des petites bougies, qui commémore la veille de l’Immaculée Conception. Ce jour-là, il est de coutume pour les Colombiens d’allumer des centaines de bougies dans leurs maisons et dans les espaces publics.

Noël en Amérique centrale est traditionnellement célébré pendant une période de neuf jours précédant le réveillon de Noël et le jour de Noël. La grossesse de la Vierge Marie et tous les événements qui ont conduit à la naissance de Jésus sont symbolisés par ces neuf jours. Si vous êtes nostalgique de votre pays d’origine, voici une liste de certaines festivités régionales uniques permettant de vous rafraîchir la mémoire.

Noël en Amérique centrale

1. Le 7 décembre : La quema del diablo (l’embrasement du diable) au Guatemala

Ce festival au Guatemala a lieu le 7 décembre, généralement à 18 heures précises. Non seulement ce festival est l’une des traditions de Noël les plus importantes, mais il s’agit aussi de l’un des meilleurs festivals de feu au monde. Durant cette célébration de Noël en Amérique Centrale, les personnes brûlent des effigies de Satan à l’extérieur de leurs maisons et dans les rues.

Les figurines représentant le diable sont souvent constituées de déchets et d’autres vieux objets dont les personnes souhaitent se débarrasser. La combustion est une métaphore du processus de nettoyage : représentant le rejet de l’ancien et l’acceptation du renouveau. De nombreuses célébrations se déroulent dans les rues à l’extérieur des maisons, l’événement le plus spectaculaire étant la Quema del Diablo ou l’embrasement du diable dans l’ancienne capitale d’Antigua.

Cette purification ouvre la voie à la célébration catholique romaine de l’Immaculée Conception de la Vierge Marie le jour suivant, le 8 décembre.

2. Les 7 et 8 décembre : La Gritería et La Purísima au Nicaragua

Au Nicaragua, également le 7 décembre, les personnes se préparent pour la fête de l’Immaculée Conception avec une célébration complètement différente. La Gritería (« les cris ») est une tradition qui remonte à 1857.

Un cri commun retentit dans les églises et les cathédrales : « ¿Quien causa tanta alegría ? (Qui cause tant de joie ?) à laquelle une réponse commune est prononcée : « ¡La concepción de María! » (La conception de Marie !).

De nombreuses personnes descendent dans la rue à 18 heures précises pour crier et chanter à la Vierge Marie tout en allumant des pétards et en jouant de la musique. Les gens visitent les autels et les églises locales tout au long de la soirée. Des cadeaux et de la nourriture sont distribués aux visiteurs.

Voici quelques faits historiques concernant La Gritería (en espagnol):

La Purísima, signifiant littéralement « la plus pure », est une célébration qui a lieu principalement au Nicaragua pour l’Immaculée conception de la Vierge Marie.

Des festivités, y compris des neuvaines et des célébrations pendant 9 jours à la fin du mois de novembre, sont observées et les nicaraguayens construisent des autels dans leurs maisons pour célébrer en chantant et en offrant des cadeaux à ceux qui les visitent. L’apogée de ces festivités est la fête du 8 décembre.

Noël en Amérique centrale

3. Le 8 décembre : la fête des mères au Panama

Parallèlement aux vacances d’hiver, les habitants de Panamá, au Mexique, célèbrent la fête des mères comme une fête nationale le 8 décembre.

Cette journée coïncide avec la fête catholique romaine de l’Immaculée Conception, qui est la célébration des catholiques du monde entier de la croyance en l’Immaculée Conception de la Vierge Marie. Elle est célébrée de diverses manières dans d’autres pays. Lors de cette fête très populaire, les familles se rassemblent pour honorer et célébrer la maman ! Il existe différents récits historiques de l’origine de la fête des mères et l’un de ces récits consiste à affirmer qu’il s’agit du Rotary Club qui l’a introduit le 11 mai 1924.

Le terme « nacimiento » est utilisé pour décrire les scènes de la nativité, qui sont également très populaires au Mexique. Les Nacimientos au Mexique sont grandeur nature et souvent construits en argile. Nombreuses d’entre elles sont généralement transmises de génération en génération. Les Mexicains appellent la veille de Noël « NocheBuena », qui est un jour où les familles se réunissent pour déguster les repas de fête et pour passer du temps de qualité les uns avec les autres.

4. Les 16 à 24 décembre : Las Posadas et La Novena de Aguinaldos

Au cours de cette fête spéciale de neuf jours de Las Posadas, les habitants de la région de l’Amérique centrale et du Sud au Honduras, au Brésil, au Pérou, au Guatemala, au Salvador, au Nicaragua, au Venezuela, au Costa Rica et au Panama commémorent la recherche d’un abri et d’un lieu de repos par Marie et Joseph avant le naissance de l’enfant Jésus à Bethléem.

Le nom dépend du pays, mais il s’agit d’une tradition très latine qui dure généralement du 16 au 24 décembre. Neuf nuits sont ainsi réservées à la prière et aux chants de Noël qui racontent l’histoire de la naissance de Jésus dans une crèche, toujours suivis de nourriture et boissons traditionnelles.

Les sapins de Noël sont illuminés alors que des chars décorés, des fanfares et des danseurs vêtus de costumes traditionnels traversent la ville de Panama pour se rendre à la plage. Un défilé de bateaux décorés de lumières de Noël a lieu à la tombée de la nuit, et la veille de Noël vers minuit, les Panaméens déclenchent de spectaculaires feux d’artifice.

Las Posadas

Les enfants et les adultes, souvent habillés en Marie et Joseph, organisent également des défilés de chandelles dans les rues des villes et villages avec de petites bougies, en chantant des vers traditionnels et en frappant aux portes des posadas (« auberges ») que les voisins participants ont mis en place dans leur maisons. Il s’agit souvent d’un grand honneur d’accueillir Las Posadas chez vous.

Il y a aussi des célébrations de Las Posadas dans de nombreuses grandes villes des États-Unis, avec certaines des plus grandes célébrations à Los Angeles et San Diego.

Lorsque Las Posadas sont terminées, il est de coutume dans de nombreuses régions que les enfants cassent une piñata pour célébrer le fait que Joseph et Marie aient trouvé refuge. Les sept pointes de la piñata en forme d’étoile signifient les sept péchés capitaux. Les participants aux yeux bandés qui la frappent pour obtenir les friandises à l’intérieur représentent la foi aveugle triomphant du péché pendant la joyeuse saison de Noël. Las Posadas représentent simplement une autre grande festivité de Noël.

Traditions en Amérique centrale

5. Les 24 et 25 décembre : la messe de minuit, les Parrandas et les délicieux plats régionaux

La Misa del Gallo, traduite en français par « messe du coq », ou messe de minuit, est une manière courante dans les pays d’Amérique centrale de célébrer le réveillon de Noël et d’attendre l’arrivée du jour de Noël. Les célébrations de Noël englobent les fêtes de Noël et les réunions de famille qui ne sont que quelques-unes des traditions de Noël qui se déroulent également généralement dans la soirée du 24, accompagnées de délicieux plats et boissons traditionnels, bien sûr !

« Parrandas » constitue est une autre coutume typique de Noël à Porto Rico. Il s’agit d’une forme traditionnelle de chant de Noël chanté la nuit. Les familles et les amis se rassemblent devant les maisons des uns et des autres pour chanter et jouer de la musique. Les gens se rassemblent généralement en secret puisque les parrandas se font sous la forme d’une surprise. Le but est de surprendre ou d’éveiller les gens en chantant joyeusement.

À Porto Rico, « Nochebuena » / réveillon de Noël est plus populaire que le jour de Noël. Les amis et la famille se réunissent la veille de Noël pour un dîner de Noël portoricain traditionnel et pour échanger des cadeaux. Ils terminent la soirée en assistant à la messe de minuit pour accueillir le jour de Noël, comme c’est de coutume dans tant d’autres régions d’Amérique latine.

Le dîner du réveillon de Noël

Le dîner du réveillon de Noël comprend souvent du porc dans diverses préparations. Voici quelques-uns des délicieux plats que vous pourriez savourer lors de la saison festive :

6. Le 26 décembre : El Tope Nacional au Costa Rica

Les topes, ou parades à cheval, font partie intégrante de la culture costaricienne. Depuis les années 1940, de nombreuses villes du pays organisent leurs propres cortèges à cheval (ou plusieurs !) certains jours de l’année.

Le plus important de tous est le Tope Nacional, qui se déroule à San José depuis près de 80 ans. Des milliers de jockeys, de chevaux et de spectateurs assistent généralement aux activités. En plus d’être un grand spectacle, c’est aussi l’occasion de faire du shopping et de créer des souvenirs entre amis et en famille.

Cet événement étant difficile à recréer à l’étranger, voici une vidéo d’une célébration du Tope Nacional au Costa Rica pour vous aider à vous sentir comme si vous y étiez !

7. Le 6 janvier : Día de los Reyes, ou le Jour des Rois Mages et l’Épiphanie

Bien que le Père Noël soit devenu de plus en plus populaire en Amérique latine pendant la saison de Noël, de nombreuses familles des pays d’Amérique centrale sont restées fidèles à la tradition catholique européenne de recevoir des cadeaux des trois rois mages.

Cet évènement a lieu le douzième jour après Noël, le jour des Rois Mages / « El Dia de Reyes », le 6 janvier. C’est à ce moment que la visite des trois rois mages à l’enfant Jésus, nouvellement né, est célébrée. Les enfants se préparent pour la visite des rois la veille, laissant parfois de l’eau et de la paille pour leurs chameaux. Ils prévoient de recevoir leurs cadeaux sous leur lit le lendemain matin ou sous le sapin de Noël, qui reste dressé au moins jusqu’au 7 janvier.

La journée est célébrée en fêtes, avec des réunions de famille, des défilés et des festivals dans les grandes villes. Familles, amis et collègues au Mexique aiment partager le pain rond des Trois Rois, connu sous le nom de rosca de reyes, qui est garni de fruits confits pour ressembler à des bijoux sur une couronne. Les tamales doivent être préparés pour la prochaine fête chrétienne de la Chandeleur le 2 février par la personne qui trouve la fève en forme de bébé Jésus d’un pouce de long et qui est placé à l’intérieur de la pâtisserie.

Pour cette fête, de nombreuses communautés du monde entier organisent des collectes de jouets pour offrir des jouets aux enfants des communautés mal desservies, comme c’est le cas à Porto Rico.

Une autre fête tout droit importé d’Espagne vers l’Amérique latine est la célébration appelée l’Épiphanie, qui commémore le moment dans la tradition chrétienne occidentale où Dieu a révélé sa manifestation physique sous la forme de son fils, Jésus.

La Sense

La conclusion de la longue et joyeuse saison des fêtes est marquée par le festival de musique coloré et vibrant connu sous le nom de « La Sense », qui a lieu le dernier jour des célébrations de La Navidad.

Les Latino-Américains célèbrent le Nouvel An avec de la nourriture, des feux de camps et des divertissements. Ensuite, les dîners de famille sont remplacés le soir du Nouvel An par des feux d’artifice dans les rues, des décorations de Noël ou des spectacles pyrotechniques massifs sur les principales places publiques de villes comme Valparaiso, au Chili, à Guatemala city ou à Mexico city.

Les fêtards de toute l’Amérique latine maintiennent une coutume du Nouvel An d’inspiration espagnole consistant à manger 12 raisins, un à chaque carillon du compte à rebours jusqu’à minuit, pour assurer bonne chance et prospérité. Dans certains pays, le port de sous-vêtements jaunes est censé apporter la prospérité lors l’année à venir, tandis que les sous-vêtements rouges sont censés apporter l’amour.

En Équateur, des hommes déguisés en femmes, représentant les « veuves » de l’année passée, dansent de manière sensuelle dans les rues, obligeant les conducteurs à payer un péage pour être autorisés à passer.

Ce ne sont là que quelques-unes des coutumes festives uniques célébrées pendant l’hiver à travers l’Amérique centrale. Bien qu’il soit impossible d’énumérer toutes les riches traditions de cette région dans un court article, nous espérons vous avoir rappelé quelques-unes des coutumes qui vous emmènent dans votre pays d’origine.

L’équipe de Remitly vous souhaite une saison des fêtes remplie de bonheur ainsi qu’une nouvelle année rythmée par une bonne santé et de la prospérité.

Quelles traditions comptez-vous honorer cette année ? Partagez-les avec nous dans la section des commentaires !

À propos de Remitly

Remitly rend les transferts d’argent internationaux plus rapides, plus faciles, plus transparents et plus abordables. Depuis 2011, plus de 5 millions de personnes ont utilisé notre application mobile sécurisée pour envoyer de l’argent en toute sérénité.

Veuillez visiter la page d’accueil.