Au sein de Remitly, nous croyons en l’immigration dans tous les sens du terme. Il s’agit d’un moyen d’améliorer les vies, de poursuivre les rêves, et de diversifier et renforcer nos communautés à travers le monde. Remitly s’inspire des sacrifices auxquels consentent les immigrés alors qu’ils optent pour une vie meilleure, que ce soit pour eux-mêmes et pour leur famille. C’est pourquoi nous nous engageons à simplifier l’envoie d’aides des immigrés à leur famille sous la forme d’une application que vous pouvez télécharger ici. Le thème de l’immigration est actuellement un sujet brûlant aux États-Unis, principalement en raison des débats actuels sur les politiques en la matière. Dans le cadre de toutes ces discussions, il est important de se souvenir de nos racines en tant que nation. Cet article propose une leçon d’histoire sur la migration de nombreux pays et cultures vers les États-Unis et explique pourquoi une population d’immigrants constitue le pilier de ce pays.

L’immigration précoce vers les Amériques

Partout où il y a eu des humains, il y a toujours eu de l’immigration. Il existe de nombreuses théories populaires sur l’origine de l’homme. Certaines spéculent qu’en tant qu’espèce, nous sommes nés sur un territoire précis et avons lentement migré pour peupler différentes parties de la planète, bien avant que le concept de pays ou de frontières n’existe. Nous pourrions donc affirmer que l’immigration est liée à l’expérience humaine aussi intrinsèquement que tout le reste.

Les Amérindiens

Les premières vagues d’immigration vers les Amériques ont traversé le détroit de Béring, un pont terrestre naturel qui reliait la pointe nord-est de l’Asie à la partie la plus septentrionale du continent américain dans l’hémisphère occidental. Ce groupe d’immigrants a peu à peu peuplé toute l’Amérique du Nord et du Sud et s’est finalement divisé en différentes nations indigènes, s’installant dans les actuels États-Unis, au Canada, au Mexique, en Amérique centrale et jusqu’en Argentine. Ces groupes sont ce que nous appelons aujourd’hui communément les « Amérindiens » et sont connus comme le peuple autochtone des États-Unis.

Les Européens en Amérique du Nord

Avant les vagues plus récentes de colonisateurs européens, les explorateurs vikings avaient déjà atteint l’Amérique du Nord en l’an 1000 de notre ère, débarquant à Terre-Neuve au Canada. Les Vikings sont restés dans la région pendant au moins 500 ans avant de retourner au Groenland.

À la fin du 16ème siècle et au début du 17ème siècle, les Amériques ont été envahies par des colonisateurs de Grande-Bretagne, d’Espagne et de France, qui ont occupé des territoires dans les Amériques, principalement dans la région nord du continent.

L’Amérique du Nord, et les États-Unis en particulier, n’existeraient pas aujourd’hui sans ces premières vagues d’immigrants coloniaux qui ont établi des colonies dans la région avant même la formation du pays. 

Les treize colonies

Les premières colonies établies sur le territoire allaient devenir les États-Unis. Elles étaient gouvernées par la couronne royale britannique qui a mené une série d’explorations visant à trouver des biens matériels et des ressources naturelles susceptibles d’être exportés vers l’Europe dans le but d’être encore plus puissante et plus riche.

Les treize premières colonies ont prospéré pendant plusieurs décennies, établissant leurs propres gouvernements locaux, avec des élections locales. Alors que la Grande-Bretagne cherchait toujours à accroître son contrôle sur les colonies, les colons ont résisté et se sont battus pour leur indépendance au cours de ce qui allait devenir la guerre d’indépendance américaine.

Ce groupe de treize colonies a officiellement déclaré son indépendance en 1776, et c’est ainsi qu’un groupe d’immigrants coloniaux a fondé les États-Unis d’Amérique.

Quand l’immigration aux États-Unis a-t-elle commencé ?

De la fin du 19ème siècle jusqu’au début du 20ème, avant la Première Guerre mondiale, plus de 30 millions d’immigrants européens, principalement originaires d’Europe méridionale, centrale et orientale, ont migré vers les États-Unis. En 1910, il y avait plus de 13,5 millions d’immigrants légaux, ce qui a considérablement augmenté la population totale.

Un grand nombre d’immigrants, principalement des catholiques, des juifs et des Européens anglophones, sont venus aux États-Unis avec à l’esprit la promesse d’avoir un emploi et une certaine prospérité financière. Ils ont dû prendre la décision difficile de laisser derrière eux leur famille, leurs amis et leur mode de vie, sachant à quel point il serait difficile de gagner leur vie et d’envoyer une partie de leurs revenus dans leur pays d’origine, contrairement à aujourd’hui, où il est simple d’apprendre comment envoyer de l’argent liquide à quelqu’un dans un autre pays, en téléchargeant l’application de Remitly.

Voici quelques-uns des plus grands groupes de migrants à l’époque :

  • Les italiens
  • Les irlandais
  • Les britanniques
  • Les allemands
  • Les hongrois
  • Les polonais

L’immigration africaine forcée

Malheureusement, toute l’immigration vers les États-Unis ne s’est pas faite sous le couvert de l’autodétermination. Entre 1625 et 1866, environ 388 000 Africains ont été expédiés de force en Amérique à des fins de traite des esclaves et de servitude sous contrat.

Une fois arrivées, de nombreuses familles ont été séparées et vendues avant d’être contraintes de servir dans des conditions brutales dans ce pays en développement.

L’institution légale de l’esclavage a été officiellement abolie dans tout le pays avec la proclamation d’émancipation signée en 1865.

L’expérience afro-américaine est ancrée dans la difficulté et la douleur, mais leur immigration forcée a créé une communauté importante et dynamique. Il y a environ 42 millions d’Afro-Américains aux États-Unis aujourd’hui, soit 12,2 % de la population total des Américains.

Bien que les conséquences de la traite des esclaves se répercutent encore dans la société moderne, les descendants des nations caribéennes et africaines continuent d’enrichir les États-Unis de leur culture et de leurs traditions.

Les conséquences de l’immigration

Alors que de nouvelles vagues d’immigrants continuaient à migrer, les Américains ont ouvertement exprimé leur xénophobie qui s’est traduite par des actions politiques et fédérales.

  • 1849 : Le Know-Nothing Party a été créé en tant que parti politique anti-immigrants qui résultait directement des grands groupes d’immigrants venants d’Irlande et d’Allemagne.
  • 1875 : Après la guerre civile, la Cour suprême décida qu’il appartenait au gouvernement fédéral d’imposer les lois sur l’immigration, et non aux États individuels.
  • 1882 : la loi d’exclusion des Chinois interdit aux immigrants chinois d’immigrer aux États-Unis. Les citoyens américains blancs accusaient les travailleurs chinois d’être à l’origine des faibles rémunérations alors que l’industrialisation était en plein essor.

L’immigration par Ellis Island

12 millions d’immigrants sont arrivés dans le pays en passant par Ellis Island et ont contribué à faire de l’Amérique un « melting pot » de cultures. Beaucoup se sont installés à New York, tandis que d’autres villes portuaires ont également vu arriver de nouveaux groupes d’immigrants.

En 1886, le peuple français a offert la Statue de la Liberté au peuple américain comme symbole de l’amitié entre les deux pays pour la célébration du centenaire des États-Unis. Le poème « The New Colossus » d’Emma Lazarus est inscrit sur une plaque de bronze au pied de la statue de la Liberté :

« Pas comme ce géant d’airain de la renommée grecque
Dont le talon conquérant enjambait les mers
Ici, aux portes du soleil couchant, battues par les flots se tiendra
Une femme puissante avec une torche, dont la flamme
Est l’éclair emprisonné, et son nom est
Mère des Exilés. Son flambeau
Rougeoie la bienvenue au monde entier ; son doux regard couvre
Le port relié par des ponts suspendus qui encadre les cités jumelles.
« Garde, Vieux Monde, tes fastes d’un autre âge ! » proclame-t-elle
De ses lèvres closes. « Donne-moi tes pauvres, tes exténués,
Tes masses innombrables aspirant à vivre libres,
Le rebus de tes rivages surpeuplés,
Envoie-les moi, les déshérités, que la tempête me les rapporte
Je dresse ma lumière au-dessus de la porte d’or ! »

La statue de la Liberté n’a pas été conçue à l’origine comme un symbole d’immigration. Cependant, avec l’ajout de ce puissant poème, la statue est devenue une icône de la liberté et de la démocratie, ainsi qu’un lieu d’accueil et une lueur d’espoir pour les immigrants arrivant à New York.

L’Amérique est devenue connue comme un havre de paix pour ceux qui cherchaient à fuir des conditions périlleuses et dangereuses à l’étranger. Plus d’1,5 million d’Irlandais ont immigré en Amérique entre 1845 et 1855, pendant la Grande Famine qui a ravagé l’Irlande.

Le sentiment immortalisé dans l’inscription au pied de la statue de la Liberté a été vrai pour les vagues générationnelles de réfugiés et de dissidents politiques qui ont immigré en Amérique tout au long du 20ème siècle. Que ce soit pour les dissidents cubains fuyant le régime de Castro, ou les demandeurs d’asile politique chinois et vietnamiens, Ellis Island et l’Amérique symbolisaient l’espoir.

La xénophobie continue

Malheureusement, à mesure que la diversité et la nouvelle immigration aux États-Unis augmentaient, la xénophobie et les politiques en matière d’immigration américaines devenaient plus nombreuses également.

À l’instar de la loi d’exclusion des Chinois, le Gentlemen’s Agreement a été signé en 1907 pour empêcher les Japonais d’immigrer aux États-Unis. Encore une fois, les Américains blancs craignaient de perdre des emplois et de recevoir moins de compensation s’il y avait trop de travailleurs migrants du Japon, en particulier en Californie. Le Japon accepta de limiter l’émigration.

Ensuite, près de deux décennies plus tard, la loi sur l’immigration de 1924 a été instaurée avec un système de quotas pour limiter le nombre d’immigrants entrant aux États-Unis, ciblant en particulier les personnes d’origine asiatique.

Par conséquent, en empêchant certains groupes de personnes d’entrer dans le pays, l’immigration illégale a augmenté et la patrouille frontalière américaine a pris des mesures.

Les effets de la Seconde Guerre mondiale

Le manque de main-d’œuvre fut l’une des conséquences de la Seconde Guerre mondiale. C’est pour cette raison que le programme Bracero de 1942 a été mis en œuvre afin de permettre aux travailleurs mexicains d’entrer temporairement aux États-Unis dans le but de résoudre ce problème.

Tandis que l’Holocauste balayait l’Europe, des particuliers et des organisations religieuses ont commencé à aider à la réinstallation des réfugiés qui demandaient l’asile aux États-Unis. Ce sont ces particuliers qui ont demandé une réforme de la politique de l’immigration, et leurs efforts ont finalement inspiré la loi sur les personnes déplacées (Displaced Persons Act) de 1948, qui représentait la première législation relative aux réfugiés aux États-Unis. Cette loi relative aux réfugiés était la première du genre aux États-Unis et a permis de faire face au grand nombre d’Européens cherchant à vivre aux États-Unis après la guerre.

L’immigration aux États-Unis aujourd’hui

Le Congrès a adopté la loi sur l’immigration et la nationalité de 1965. Cette loi a été un événement majeur pour les partisans de la diversité aux États-Unis étant donné qu’elle a aboli le système de quotas, qui n’autorisait qu’un certain nombre d’immigrants et de réfugiés. Cette loi a également mis fin à la formule des origines nationales qui donnait la préférence aux immigrants européens sur les personnes issues d’autres nations. Au lieu de cela, elle a instauré une nouvelle politique d’immigration fondée sur le regroupement des familles d’immigrants et visant à attirer les travailleurs hautement qualifiés pour stimuler l’économie des États-Unis.

DACA

De nombreuses politiques principales en matière d’immigration aux États-Unis continuent d’être instaurées même au cours de la dernière décennie. En 2012, le président Barack Obama a signé l’Action différée pour les arrivées d’enfants (Deferred Action for Childhood Arrivals – DACA). Cette loi a pour but de protéger les enfants d’immigrants illégaux de l’expulsion. Cependant, la DACA ne leur octroie pas la citoyenneté américaine, elle ne mène pas à une naturalisation et ces enfants ne sont pas considérés comme des résidents permanents légaux.

Les plus grands groupes d’immigrants

Aujourd’hui, de nombreux immigrants s’installent aux États-Unis, principalement en Californie, en Floride et au Texas, tandis que Chicago, San Jose, New York, San Francisco et Washington D.C sont les villes les plus favorables aux immigrants aux États-Unis.

Voici les pays d’où la plupart des immigrants proviennent de nos jours :

  • Le Mexique
  • La Chine
  • L’Inde
  • Les Philippines

Les États-Unis ont créé et façonné un système d’immigration où les gens du monde entier y ont migré et ont permis de transformer ce pays en une nation profondément riche et diversifiée. Nous avons vu des immigrants aux origines diverses et variées apporter leur culture, leur cuisine et leurs traditions pour créer un véritable « melting-pot ». Les États-Unis représentent un endroit où les gens peuvent se réunir dans des conditions de respect mutuel et d’espoir partagé pour un avenir meilleur et plus radieux. Il est donc important de célébrer les origines nationales des immigrants qui composent la population américaine.

Remitly soutient les immigrants à travers les États-Unis et notre PDG, Matt Oppenheimer, a plaidé en leur faveur en soulignant l’importance des envois de fonds transfrontaliers devant le Congrès. Nous comprenons le dévouement dont font preuve les immigrants et leur rôle de soutien à leurs familles à travers le monde. Inspiré par leur travail acharné, Remitly se donne pour mission d’aider les immigrants à envoyer de l’argent facilement à leurs proches à la maison. Cliquez ici pour commencer dès aujourd’hui !

Image : https://unsplash.com/photos/AcWC8WuCQ_k

Les envois de fonds dans une société mondiale

Immigrer dans un autre pays représente une prouesse formidable, mais il existe des solutions pour le rendre moins intimidant. Ce qui est étonnant dans le monde moderne, c’est la facilité à rester connecté à l’international. Des ressources comme Remitly existent pour atténuer les soucis financiers. Remitly est une application que vous pouvez télécharger directement sur votre smartphone et qui vous permet de transférer de l’argent à l’international de manière sûre et simple. C’est ce qu’on appelle un envoi de fonds.

Heureusement, la technologie vous permet non seulement de rester en contact avec vos amis et les membres de votre famille à travers le monde, mais elle vous aide également à trouver toutes les réponses dont vous pourriez avoir besoin. Avez-vous besoin de connaître le taux de conversion des dollars américains en pesos, ou avez-vous besoin de savoir comment envoyer de l’argent en toute sécurité à la Punjab National Bank (PNB) en Inde ? Remitly peut vous apporter des réponses à ces questions. Remitly fournit des informations concernant la finance, les voyages et vous apporte des réponses aux questions importantes que vous pourriez avoir lors de l’immigration aux États-Unis.

Si vous n’êtes toujours pas sûr du processus, voici 4 raisons d’envoyer de l’argent avec Remitly si vous ne l’avez pas déjà fait.

À propos de Remitly

Aujourd’hui plus que jamais, vous souhaitez soutenir vos proches restés au pays. Remitly est là pour vous aider.

Remitly est un service de paiement numérique qui permet aux clients d’effectuer des transferts d’argent internationaux d’une personne à une autre avec une tranquillité d’esprit inégalée. Remitly permet des transferts rapides, faciles, pratiques et abordables vers l’Afrique, l’Asie, l’Europe, l’Amérique centrale et l’Amérique du Sud. Remitly transfère plus de 6 milliards de dollars par an à plus de 5 millions de clients dans le monde. Le siège social de la société se situe à Seattle.

Remitly permet des transferts d’argent internationaux de manière plus rapide, plus facile, plus transparente et plus abordable. Notre application mobile fiable et facile à utiliser est approuvée par plus de 5 millions de personnes dans le monde. Visitez la page d’accueil ou téléchargez notre application pour en savoir plus.

Cette publication est fournie à titre d'information générale uniquement et n'est pas destinée à couvrir tous les aspects des sujets qui y sont abordés. Cette publication ne remplace pas la recherche de conseils auprès d'un spécialiste ou d'un professionnel compétent. Le contenu de cette publication ne constitue pas un avis juridique, fiscal ou professionnel de Remitly ou de l'une de ses sociétés affiliées et ne doit pas être considéré comme tel. Bien que nous nous efforcions de maintenir nos publications à jour et exactes, nous ne pouvons pas déclarer, garantir ou assurer que le contenu est exact, complet ou à jour.